Téléphérique urbain, le transport en commun de demain ?

Morgane

22 mars 2021

Souvent assimilé à un transport en montagne, le téléphérique se fait aujourd’hui de plus en plus urbain.

Quels sont les avantages du téléphérique urbain ?

A une époque où les questions de mobilités sont au cœur de nombreuses politiques urbaines, le téléphérique urbain possède de nombreux avantages. En effet, fonctionnant exclusivement à l’énergie électrique, le transport par câble ne rejette aucune émission de CO2 et est silencieux. De plus, son impact sur l’aménagement des villes et l’artificialisation des sols est faible puisque son emprise au sol se limite aux pylônes et aux gares d’arrivée et de départ. Enfin, le téléphérique urbain possède des coûts d’installation et de fonctionnement relativement faibles. Le téléphérique peut même présenter un intérêt touristique pour la ville et la rendre attractive.

Quels sont les aménagements de téléphérique urbain en France ?

En France, Brest a été la première ville à franchir le pas du transport en commun aérien. Installé en 2016, le téléphérique urbain a permis de désenclaver une partie isolée de la ville et a été emprunté par près de 800 000 passagers dès sa première année de fonctionnement. Depuis, plusieurs métropoles françaises se sont également lancées dans l’aventure du transport par câble : Toulouse depuis 2020, Grenoble en 2023, et même Saint-Denis de la Réunion. D’autres villes pourraient suivre comme Orléans ou Marseille.

Quel avenir pour le téléphérique urbain en France ?

Lors des débuts du transport par câble en France en 2016, de nombreux élus avaient vanté ses qualités, inscrivant la démarche dans la logique de la loi Grenelle de l’environnement de 2009. Aujourd’hui, la question est plus délicate. La mise en place d’un téléphérique urbain est un projet ambitieux demandant aux villes d’intégrer leur téléphérique dans un plan multimodal contenant avec des gares reliées à d’autres modes de déplacements et d’équipement permettant aux passagers de poursuivre leur trajet. De plus les projets de transport aérien sont régulièrement contestés par les riverains craignant pour leur vie privée lorsque le téléphérique passe à proximité de leur habitation, mais craignant également une atteinte aux paysages. De ce fait, les villes françaises se montrent aujourd’hui plus timides, et de nombreux projets ont été abandonnés. Malgré cela, dans des métropoles où la place au sol se fait rare, les transports aériens s’imposent comme une solution séduisante.

Aujourd’hui, une vingtaine de projets d’installation de téléphériques urbains sont à l’étude, dont 13 en Île-De-France.