Des fresques murales qui absorbent la pollution

Morgane

14 novembre 2020

Planter des « arbres » dans des zones où ils ne pourraient pas pousser normalement, c’est l’objectif du projet Converse City Forest. Pour cela, Converse s’est associée à des artistes locaux pour réaliser des fresques murales respectueuses de l'environnement à travers le monde. En plus d’être de véritables œuvres d’art, ces fresques sont peintes avec une peinture photocatalytique qui aide à purifier l'air. 

Comment fonctionne la peinture utilisée ?

La peinture utilisée est connue sous le nom de Boysen KNOxOUT et est calquée sur le processus naturel de photosynthèse, par lequel les plantes transforment le dioxyde de carbone en oxygène. De la même manière, cette peinture contient des composés qui sont activés par la lumière UV, qui absorbent et décomposent les contaminants en suspension dans l'air, comme les oxydes d'azote et les composés organiques volatils, en substances inoffensives.

Quel est l’impact local de ces fresques ?

Ce sont pour le moment 11 fresques murales de ce genre qui ont été peintes aux quatre coins du monde. L’impact de ces œuvres est double : en plus d’amener les arbres dans des zones où ils ne poussent pas et de purifier l’air, les fresques célèbrent également l’environnement ainsi que l’histoire la culture propres à leur pays d’origine.

Bangkok : Une collaboration avec la calligraphie thaïlandaise traditionnelle et le street art thaï contemporain. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 150 arbres.

Varsovie : Une collaboration entre deux artistes aux styles différents reflétant une symbiose de la ville et de la nature. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 780 arbres.

Belgrade : Une collaboration entre deux amis pour célébrer leurs racines à travers des peintures murales durables, inspirées de la musique traditionnelle serbe. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 540 arbres.

São Paulo : Une collaboration qui célèbre l'ascendance et les racines brésiliennes. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 750 arbres.

Santiago du Chili : Une fresque qui célèbre et honore les matriarches du Chili et du monde entier et leurs racines. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 300 arbres.

Sydney : Une fresque qui cherche à amener la forêt tropicale au centre de la ville et permettre aux gens de renouer avec la nature. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 183 arbres.

Lima : Une collaboration qui célèbre et honore le multiculturalisme et l'histoire du Pérou. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 380 arbres.

Johannesburg : Une fresque qui célèbre et honore le pouvoir des femmes sud-africaines de changer l’histoire. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 91 arbres.

Manille : Une collaboration qui illustre les préoccupations que nous partageons et nous incite à nous soucier davantage de l'environnement et les uns des autres. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 1020 arbres.

Mexico : Une fresque pour représenter la vie éternelle en utilisant des fleurs et des catrinas comme icônes de la culture mexicaine. Le concept derrière ce mur cherche à célébrer le jour des morts et la dualité de cette tradition sous l'idée « Retour sur Terre » et le retour de nos proches sur terre tout en créant de l'air frais dans la communauté à travers une peinture qui purifie l'air. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 500 arbres.

Hô Chi Minh-Ville : Une collaboration qui cherche à transmettre un message sur l'esprit de solidarité racine du Vietnam et la diversité culturelle. Cette fresque a l'impact environnemental de la plantation de 300 arbres.

 

Ces fresques représentent à l’heure actuelle un équivalent de 4 894 arbres plantés. Converse ne fait que commencer à cultiver ses « forêts urbaines » et recherche de nouveaux lieux pour installer ses fresques partout dans le monde. Le prochain arrêt se fera à Jakarta !